Mon année mitigée

Les vacances de Noël se sont étonnamment bien passées, au regard du carnage de l’année dernière. Je suis tombée malade (encore !) une gastro-entérite et au lieu de faire un effort, j’ai choisi de ne pas me lever. Je suis restée couchée toute la journée. Ma mère et Y. ont pris en charge les enfants, et personne n’est venu me déranger. Pendant 24h, j’ai lu, j’ai dormi, j’ai même regardé un de documentaire sur le replay d’Arte. Du jamais vu depuis que je suis maman, soit 7 ans. Quel plaisir de prendre du temps juste pour soi ! Le lendemain, ma mère m’a expliqué à quel point elle était impressionnée par Y. : il anticipe les besoins des enfants, s’occupe des trois sans s’énerver, écoute patiemment l’une tout en aidant l’autre, et jouent avec elles toutes. Moi j’étais étonnée du discours de ma mère. Qu’est ce qui l’impressionne la dedans ? Qu’un homme fasse ce que moi (ou elle) a toujours fait ? C’est vrai que mon père, même s’il faisait de lui-même beaucoup de tâches dans la maison, a plutôt toujours été un exécutant, à ma mère revenait la charge mentale. Combien de temps encore pour que cela change?

Cette année 2017 se termine.

Je suis heureuse et un peu inquiète. Si je regarde en arrière, j’ai une année mitigée : de janvier à juin, j’ai eu une dégringolade, heureusement stoppée sans antidéprésseurs, juste avec de la naturopathie, c'est-à-dire un traitement sur tout le mode de vie. De juin à octobre, une chouette accalmie, avec de l’énergie, des projets, des envies, du travail et depuis octobre, même si le moral est là, j’enchaîne les maladies (pourtant je me gave d’extraits de pépins de pamplemousse/cures diverses : qu’est ce que ce serait sans ça ? J’aurais quoi ? La peste ?)

Donc une année vacillante sur le plan du moral, mais que j’ai réussi à surmonter seule et ça je suis fière.

Si je note des choses cette année il y a eu, par intermittence : Arte Radio, les podcasts, des insomnies, des nuits hachées par les tétées, du manque de temps, les violences obstétricales qui sont (enfin) sorties, un état d’anxiété généralisé, la naturopathie, des envies d’écrire, payer une baby-sitter pour m’aider avec les enfants, un stage merveilleux, le Miracle Morning, nos incroyables vacances en camping car en famille, les recherches pour la maison de mes rêves, la fabrication d’une chambre pour R., la création d’un atelier d’écriture au travail, et les maladies.

Quelle année !

Je me demande bien de quoi sera faite la prochaine….

D’ici là, bon réveillon à tous et toutes et j’espère écrire encore (un peu) en 2018 !

DSCF3454.JPG
DSCF3454.JPG, déc. 2017

 

Commentaires

1. Le mercredi, 3 janvier 2018, 07:12 par Valérie de haute Savoie

Bonne année à toi, tes filles et ton amoureux. Je te souhaite une année plus douce que celle que tu viens de passer, moins de maladie, des filles plus autonomes, un travail passionnant mais pas trop prenant mentalement. Je te souhaite une belle année 2018 !

2. Le jeudi, 4 janvier 2018, 06:44 par Marloute

@ Valérie : Merci Valérie !!!! Bonne année à toi et à ta famille aussi !!!

3. Le vendredi, 5 janvier 2018, 17:22 par Leeloolène

Tout plein de mégas belles choses pour 2018 comme je te disais avant hier.
En tout cas je suis très contente de lire tous tes billets que je n'avais pas eu le temps de lire en cette fin d'année mouvementée et sur-chargée !
Bizzzz fortes !

4. Le jeudi, 11 janvier 2018, 07:13 par Marloute

@Leeloolène : mmeeeerrrccciiii ! >Toi aussi, de merveilleuses belles choses pour 2018 !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet