Un an

Aujourd’hui, nous sommes le 8 décembre, la fête des Lumières dans ma patrie lyonnaise. Cela me rend toujours un peu nostalgique de ma ville, même si en vrai, en ce moment, j’ai plus besoin de forêt, de nature, que de ville et de lumières. Je pense souvent au fait de me réinstaller sur Lyon. J’imagine ce que nous ferions : les balades au bord du Rhône, les baignades dans le lac en été, les promenades à vélo avec les enfants et le ski, partir trois jours par mois chaque hiver. Je me demande ce que je pourrais faire : ouvrir un lieu d’accueil parents enfants ? Une « maison des mamans » ? Faire une formation de doula et accompagner des femmes autour de la naissance ? Ecrire des romans ? Je rêve, je rêvasse… On serait proches de nos parents et de mes grands-mères, on pourrait leur laisser les enfants et les récupérer le lendemain, pour une soirée en amoureux….

Le compte à rebours de Noël a commencé. Comme d’habitude, je suis à la bourre, et comme d’habitude, je n’ai encore rien décidé pour le jour de l’An. Chaque année depuis trois ans, nous ouvrons les portes de notre appartement. Une dizaine, voir une vingtaine de personnes s’y pressent. Je n’ai rien décidé cette année, comme à mon habitude. Pour Noël, je ne sais même pas comment/qui nous allons croiser. Il me manque entre 4 et 5 cadeaux et tout sera bouclé. J’ai l’impression d’être pris dans une machine à laver, qui tourne, qui tourne, et qui ne s’arrête jamais…La dernière fois que j’ai respiré à fond, c’était pour nos vacances à Saint-Rémy de Provence, une magie pour la Toussaint… Je ne sais pas comment va se passer mon retour à temps plein, au mois d’avril. J’espère que d’ici là, j’aurais trouvé (enfin !) la maison où je veux élever ma famille. Ce n’est pas facile mais je ne désespère pas. Je me suis donnée un an.

Commentaires

1. Le dimanche, 10 décembre 2017, 21:40 par clémence

Il est grand temps que l'on se voie avant ton départ pour la banlieue ou pour Lyon!
Sans déconner, il faut qu'on se voie!!!