Se lever tôt

En ce moment, c’est un peu difficile : j’ai l’impression désagréable d’une course permanente, d’avoir la tête dans la machine à laver, et le corps tout entier. Je ne dors pas beaucoup la nuit, réveillée par des broutilles. Je n’arrive pas à me rendormir avant une heure ou deux. Du coup, le matin, je ne peux pas me lever tôt. Ensuite, c’est la course, terrible et familière, les enfants qui pleurent et les parents qui grondent. Ma journée de travail passée, je retraverse Paris dans l’autre sens et vais chercher les enfants. C’est le bain-repas-couchage, puis j’attends Y. avec lui, on essaie de régler les urgences, puis on se détend devant l’écran, se couchant trop tard, même quand on décide de se mettre au lit tôt, chacun avec notre livre. Et pourtant, pourtant, l’écriture, la création, la méditation me manquent, un peu comme un léger manque d’oxygène. Je voudrais raconter : mon merveilleux anniversaire, les deux surprises de Y., ma recherche du meilleur vélo, ce que je veux faire pour améliorer mon quartier, les travaux qui ont recommencé dans l’appartement (et comment nous faisons la vaisselle dans la salle de bain au milieu du plâtre), les bonnes résolutions que j’ai pour la suite de ma grossesse, le déménagement du travail et nos nouveaux employeurs. Je voudrais raconter les petites joies et les petites tristesses, mais évidemment, évidemment, je ne trouve pas le temps. Alors, j’ai pris une grande décision : je vais me lever plus tôt, vaille que vaille, comme je n’arrive pas à écrire le soir. Je vais me lever plus tôt, et je ferais ce qui me manque : écrire, méditer, créer.

Chiche ?  

Commentaires

1. Le mardi, 9 février 2016, 15:10 par Leeloolène

Si tu t'y tiens je suis admirative :)
Le changement de saison va aider à se lever un peu plus tôt grâce aux jours qui rallongent... mais quand même !

Ces dernières semaines je suis réveillée régulièrement bien plus tôt que mon réveil et quel bonheur d'avoir quasi deux heures de "vie" avant d'entamer la vraie journée boulot. Ca laisse le temps de faire mille petites choses. De se prendre des vrais petits dej. De lire, de traînasser...

Cool cool en tout cas de te lire (et tu sais ô combien j'attendais ça avec impatience !)