Au lit !

Blottie sous ma couette depuis plus de deux heures, je fais du télétravail.

Je lis des emails, réponds, fais du facebook pour mon entreprise. Cet après midi, j’avais un rendez vous avec ma sage-femme. Le bébé, petite fille ou petit garçon, on ne sait pas et on ne saura pas (sauf gaffe d'un échographiste), va bien. Je m’en veux un peu de ce rythme effréné que je lui fais vivre, à lui qui n’a rien demandé. Je me souviens des longues séances de massages pendant la grossesse de R. ou des séances de relaxation pendant celle de L.. Et pour ce petit bébé, alors que je suis déjà à 5 mois et demi et que la grossesse est bien entamée, rien du tout !

Il est tout petit, une crevette de 400 grammes selon les estimations, mais moi, je sais, je sens, qu’il va très bien. Je ne m’inquiète pas, laissant l’inquiétude aux soignants, à moi la belle confiance de sentir en moi un petit bébé vigoureux qui tape et me répond quand je pose ma main chaude contre ses minuscules pieds.

Les enfants ne sont pas chez nous, restées toutes les deux chez mes parents et mes beaux-parents pour la semaine. Elles font du vélo, des balades, s’amusent dans le jardin. C’est toujours mieux qu’être ici à faire des lessives et passer leurs journées gardées au centre de loisir ! Alors, on en profite, avec Y. pour aller au cinéma, se promener, aller manger ensemble, ou simplement écouter en entier une émission de radio passionnante. J’aime ces petits moments volés dans la course quotidienne avec les enfants en bas âge. Juste savoir une infusion le soir, sur le canapé, en lisant les Inrocks et se disputer pour savoir quoi aller voir au cinéma.

A côté, les journées de travail paraissent bien faciles sans la course du soir !