Il fait beau

Il fait beau.

Ce week-end, je suis seule avec les petites, mais tout se passe à merveille. Grâce aux ateliers de communication bienveillante, je suis plus à l’écoute de R., et de fait, ses crises d’oppositions moins fréquentes. J’essaye de ne pas en faire trop, même si chez moi, ne pas en faire trop est déjà trop. Hier, nous sommes allées à la bibliothèque le matin. J’ai aimé serrer la petite main de ma fille dans le bus pendant qu’elle me racontait sa petite vie, la recoiffer sur les gros coussins de la bibliothèque pendant que L. bavait en abondance sur les tapis de sol. Nous avons lu deux histoires, j’ai donné une tétée, puis j’ai choisi des BD, dont une de François Bégaudeau, et un film hilarant avec ce comique que j’adore, que j’avais vu en spectacle avec Y. Je lis, péniblement en ce moment, le livre d’Emmanuel Carrère. Moi aussi j’ai eu une crise mystique, et moi aussi je me demande si un jour, je passerais le pas et deviendrais chrétienne. Je n’étais pas allée au bout, n’avait d’ailleurs rien entamé, tant les gens chargés de la catéchèse des adultes m’avaient bousculée.Le soir, nous avons regardé le film de Pixar, Rebelle, ensemble, en mangeant des chipster et en attendant son père. Il ne sera pas là toute la semaine prochaine, en reportage dans le Nord.

Aujourd’hui, je voulais faire des courses et du tri. Autant dire pas génial avec deux enfants, dont un bébé. J’ai appelé B. le parrain de R. Et ce matin, je suis allée poser ma fille au MK2 du quai de Seine, pour voir un film de Charlie Chaplin. Elle doit ensuite aller avec lui et sa copine à la Cité des sciences. Jamais je n’aurais eu la force de faire un tel programme avec les deux filles. Je suis heureuse et soulagée que B. lui fasse passer une super journée. J’ai pu partir à Montmartre, faire des courses au supermarché bio et m’asseoir sur un petit tabouret dans le magasin pour donner la tétée à L. qui en avait assez d’être portée dans le porte bébé. J’ai acheté plein de petites choses que je n’achète jamais, comme du soja en granule, car je commence, doucement, doucement, à me faire des plats végétariens quand je suis seule. C’est un vrai challenge pour l’amatrice de viande que je suis. Cela fait une semaine que j’ai commencé, et je me trouve de plus en plus inventive en terme de saveurs et de plats.J’ai traversé un vide grenier avec mes courses pleins les bras, mais je ne me suis pas arrêtée.

Maintenant, il ne me reste plus qu’à faire une sieste, pour être prête quand R. rentrera, fatiguée grâce et à cause de la belle journée qu’elle va passer.

Dehors il fait beau. 

1-Rentree_septembre_20141.jpg

Commentaires

1. Le lundi, 6 octobre 2014, 18:44 par Oxygène

Comme toujours, je me régale à lire tes billets travaillés en dentelle. Quand tes filles seront beaucoup plus grandes et si tu leur en laisses la possibilité, elles découvriront en te lisant combien tu les aimes.