Les jours doux

Ce matin, j'écoute FIP en buvant du tchaï fait maison.

Il fait beau dehors, j’emmène avec moi mon appareil photo. Lundi, suivant vos conseils, lectrices et lecteurs, je suis allée me faire masser. Un massage ayurvédique, aux huiles chaudes, un délice. Il aide à éliminer les toxines et étire les muscles engourdis. Cela me change des massages thaï, soit trop violents, soit trop caressants ! Hier, je suis allée me promener dans le 18ème. Le matin, j’ai bu un café avec la belle Clem. Puis j’ai posté deux livres à des amies à qui ils seront plus utiles qu’à moi en ce moment. J’ai musardé dans le quartier. Mis le pied dans le nouveau et extraordinaire Gibert et Joseph. Suis sortie avec le très bon livre d’Isabelle Filliozat. J’ai remonté ensuite la rue Custine. Acheté un pot de Farrow and Ball pour les futurs travaux dans les toilettes et la buanderie. J’ai déjeuné de rolls délicieux, de jus faits maisons, de fromage blancs, graines et légumes frais, dans ce tout petit spot très concept et discuté avec la créatrice très chaleureuse. Cela m’a rappelé le séjour new-yorkais avec Y. là, où nous mangions sur le pouce des produits bio délicieux. Cela change du mauvais steak frite servi à la va-vite !

Je suis ensuite allée chez eux, acheter quelques plantes, un délicat adiatun, un asplénium et un petit plant d’une variété de mulhenbackia. Je voudrais faire une petite composition pour le bureau. Je suis ensuite rentrée chez moi faire une sieste d’une heure, puis j’ai lancé une lessive, rangé le linge, préparé des légumineuses pour le soir.

Y. est parti pour une semaine couvrir les municipales qui approchent à grand pas.

Le soir, la nounou de R. est arrivée. Je suis ressortie à Bastille. J’ai traîné chez Habitat et Maison du monde, à la recherche d’un petit buffet. Je ne trouve jamais le meuble parfait. Je suis aussi passée chez mes opticiens préférés de tout paris. Là où j’avais trouvé mes supers Cutler and Gross, si délicieusement vintages, il y a 5 ans déjà. J’ai choisi une paire de Anne et Valentin qui me ravie. La netteté est tellement intense que j’ai presque du mal à marcher sur le chemin du retour.

J’ai ensuite dîné avec ma petite fille et nous avons joué longtemps dans son lit, enchaînant histoires et câlins, parlant ensemble de la future naissance.

C’est si bon de se promener, de visiter, de faire quelques achats, de profiter du soleil.

Il faut en profiter, profiter, profiter…

 1-DSCF0415.JPG