La peur et la neige

J’aurais voulu raconter, la neige fondue, le froid et ma peur.

En amitié, comme en amour, on marche parfois sur des œufs, de peur de perdre l’autre à tout jamais ou de se voir quitté.

Et puis, il y a eu ces paroles, ce thé et ce chocolat chaud partagé dans la grande nuit d’hiver, et il y aura, je le souhaite, toutes ces journées, ces soirées qui viendront, ces années ensembles pour nous aider à réparer ce qui avait été blessé.

Mais il y a des choses, en amitié comme en amour, qui sont parfois irracontables, et qu’on garde contre son cœur, comme un œuf fragile qu’on aurait peur de briser.

Alors, je suis repartie chez moi, rassurée et chamboulée, dans la neige mouillée, emportant avec moi le souvenir de nos paroles.

 

Commentaires

1. Le dimanche, 20 janvier 2013, 12:34 par Marloute

zut : j'ai effacé vos commentaires en supprimant les spams, mais merci!