Ma soeur est là.

R. s’est endormie, ma sœur A. est chez le médecin.

Avec elle hier, nous avons fini la chambre, celle de Y. et moi. Encore une ou deux petites transformations et elle sera parfaite, comme je l’avais souvent rêvée quand j’y pensais. Nous avons nettoyé les deux caisses de vins qui nous serviront de tables de nuit. Il y a du bois, du blanc et du taupe. Que des couleurs douces.

Les cartons ont été défaits, ils gisent, béants, dans l’entrée.

Avec A. nous passons des soirées douces : assises l'une face à l'autre sur le grand canapé, on lit, on discute, en buvant du thé ou des infusions de canelle. Elle me parle de ses amours, de la violence qu'elle subit en temps que femme. Moi je suis toujours impressionée et inquiète par ce qu'elle me raconte. Le milieu dans lequel elle milite à Lyon est régulièrement la cible des fascites d'extrême droite. L'année dernière, un couple d'amis à elle s'est fait tabasser par des hommes surgis d'une voiture et récemment, c'est une jeune fille qui s'est fait violée par trois hommes dans son hall d'immeubles.

Avec tous les ennemis qu'elle se fait, - en attaquant les politiques publiques, tractant dans la rue, défendant les sans-papiers ou organisant des blocages de bâtiments-j'ai souvent peur pour elle. Peur des fachos bien sûr, peur de la police et des RG qui la surveille, peur même des militants de gauche, dont certains sont assez fous je pense. Pourtant, cela fait 10 ans maintenant qu'elle milite aujourd'hui à la CGT et dans divers groupes communistes, et pour l'instant, touchons du bois, personne n'a encore eu l'idée de lui faire la peau. C'est une jeune femme magnifique, courageuse, qui vit selon ses idées, et ne doit rien à personne.

Ce matin, je fais cuire des artichauts.

Y. rentrera ce soir je pense.

J’ai hâte.

 

Commentaires

1. Le jeudi, 28 juillet 2011, 19:13 par Valérie de Haute Savoie

Tiens ? peut être que ta sœur connait ma fille qui était aussi une grande militante de Lyon mais à l'Unef :D

2. Le vendredi, 29 juillet 2011, 15:09 par Marloute

@Valérie : c'est possible, le monde est tout petit! Tu me donneras son nom par mail, je lui demanderai!