A grands cris

Je grignote la dernière part de tarte à la rhubarbe.

De la fenêtre, j’observe le balai de deux hirondelles qui nourrissent leurs petits, fendant l’air et poussant des cris perçants.

Je fronce les sourcils.

Les bébés ont souillé le mur noir d’en face de trois longues traînées blanches.

Normalement, les hirondelles, comme beaucoup d’oiseaux, font attention à emmener les selles de leurs petits loin du nid, pour ne pas attirer l’attention des prédateurs.

Que font celles-ci ?

Se croient-elles hors de danger parce que sous un toit de ville et loin des chats de ferme ?

Mais les parents ne s’embarrassent pas de mes inquiétudes. Ils se relaient, affairés, affolés pour nourrir leurs petits qui quémandent sans cesse à grands cris, cous tendus sous l’effort.

A côté d’eux, R. a l’air bien docile.

 

 P1010460.JPG