Avec moi

J’ai mis les chaussons d’Y aux pieds.

C’est un peu comme s’il était avec moi ce soir.

Je marche dans l’appartement en ramassant ça et là les affaires du bébé : un lange humide de vomi, un jouet, sa couverture polaire qui me sert de tapis d’éveil.

R. dort enfin, après une fin d’après-midi sportive, où elle n’a fait que pleurer.

J’ai mal partout, ne mange pas. N’ai la force de rien.

Je suis inquiète pour Y. Hier, il était encore dans la ville bientôt encerclée de Benghazi. Est-il en sûreté ? Mais enfin il appelle.

La communication par la valise satellite passe mal. A 1000 € la minute, on ne s’attarde pas. Il me rassure en m’expliquant qu’ils se sont repliés vers la frontière. Je lui envoie en retour mon amour par-dessus la terre.

Je ne peux pas lui raconter en détail : la maladie de R. ou les soucis avec le futur appartement, dont nos travaux ont occasionné l’affaissement d’une cloison chez le voisin du dessus.

Sa conversation me manque.

Sa chaleur, ses caresses, ses baisers, son rire aussi.

Je me demande souvent ce que je ferais sans lui.

Ce serait comme vivre sans un bout de moi, tant nous sommes bien emboîtés ensemble, sans pour autant être fusionnels.

Souvent notre quotidien et sa routine m’étouffent et je fuis parfois notre mécanique bien huilée. Mais la plupart du temps, j’aime, j’aime, j’aime me pelotonner contre lui la nuit, préparer notre petit déjeuner, boire l’apéro ou le café en se racontant la journée. J’aime quand on joue et qu’on prend des fous-rires, j’aime même faire le ménage avec lui, même si nous finissons invariablement par nous faire la tête puis par nous réconcilier.

Y. devrait rentrer la semaine prochaine.

D’ici là, il faudra gérer. Le chantier, le bébé, les copines à rappeler pour ne pas être oubliée.

Mais j’ai ses pantoufles aux pieds, et c’est un peu comme s’il était avec moi ce soir.

 

Commentaires

1. Le mardi, 15 mars 2011, 17:40 par Akynou

Je pense tous les jours à vous deux et quand j'entends sa voix, je suis contente. Qu'il te revienne vite (en ce moment, cela dit, il doit vraiment prendre son pied dans son métier).

2. Le mardi, 15 mars 2011, 20:34 par Moukmouk

Le quotidien qui sent un peu le lait, la pisse, la chaleur et l'amour.