De sortie

 

Depuis trois jours, je me remets doucement de la maladie du début d’année.

R. aussi, elle tousse encore beaucoup, mais n’a plus les yeux infectés. Je suis allée faire des soldes mercredi. Pas de vêtements oh non, mais un moule à savarin, un moule à manqué, un joli couteau d'office tranchant et une crêpière neuve pour la chandeleur qui approche. Le tout au BHV, que des grandes marques de cuisine. On ne se refait pas! Depuis, avec R. reste à la maison, je mange de la galette, je regarde Arte + 7 et je fais des plans pour mon futur appartement.

Mardi, j’ai emmené R. a un atelier de chant maman/bébé. L’après midi, je l’ai inscrite -et moi aussi- à la médiathèque de notre future nouvelle ville. Je suis revenue avec une tonne de livres, de magazines et de DVD de documentaires qui m’ont l’air passionnants.

Hier, nous sommes allées à la bibliothèque du quartier, écouter des histoires pendant le temps des tout-petits, en lire ensemble. R. maintenant ouvre de grands yeux, balaye les livres du regard, écoute ma voix qui change pour lui raconter les histoires et semble très intéressée. Je suis ravie du changement : ce nourrisson têteur et vorace se transforme finalement en bébé éveillé.

Hier soir, je devais sortir avec une bande de copines, la petite dizaine de filles que compte les copines de Ri., mon meilleur ami.

Depuis 2005 et mon arrivée sur Paris, cette équipe m’a accueillie comme une des leurs, et nous nous retrouvons trois fois l’an dans des restaurants divers de la capitales pour un dîner intitulé "le coin des ovaires". Un nom pas charmant du tout, mais qui nous fait rire à chaque évocation. Pendant ces soirées-filles particulières, chacune fait un bilan des mois passés, des projets et se lance une sorte de défi pour les semaines à venir. Les fous-rires sont nombreux lors de ces tours de tables et les années qui passent voient notre évolution.

Hier soir, j’ai cru ne pas pouvoir y aller. Y. a terminé un reportage à monter à 22h30 et moi je devais partir à 20h pour mon dîner. Après avoir passé quelques coups de fils, c’est A. tout compte fait qui est venue. En véritable amie, elle a gardé R. le temps de la jonction avec Y.

Et moi, j’ai pu partir respirer une soirée.

J’avais un peu peur, c’est idiot. Peur que R. pleure sans discontinuer et que A. excédée, ne la secoue pour la faire taire. J’avais peur de cela, comme une jeune maman aura toujours de la méfiance quand elle est loin de son enfant. Mais R. a trois mois maintenant, et je sais qu’elle ne sera pas inconsolable d’une soirée sans sa mère. Et A. ne la secouera pas, même si elle ne s’y connaît pas en bébé.

J’ai donc maquillé mes yeux, peint ma bouche et mes ongles, chaussé mes grandes bottes à talon de New York, et je partie à Belleville, ravie de rester debout dans le métro, sans un encombrant bébé dans l’écharpe. J’ai marché le plus vite que j’ai pu, j’ai vu les amies, j’ai ri et j’ai versé une petite larme quand, en fin de repas, L., nous a appris qu’elle attendait un bébé pour juillet. Elle est son copain J. son installés ensemble depuis longtemps, et je sais qu’ils voulaient ce bébé depuis plus d’un an.

Nous nous sommes toutes quittées ravies, et moi j’ai couru pour avoir le dernier métro, n’en tenant plus. Je voulais que le métro aille plus vite pour être plus vite près de R. Je ne pensais qu'à cela dans la rame, insensible aux blagues des fêtards et des jeunes de sortie.

A mon arrivée, R. dormait du sommeil du juste. Elle n’avait pas touché au biberon de lait industriel, mais dormait paisiblement près de son père qui travaillait sur l’ordinateur.

J’ai embrassé mon bébé plusieurs fois avant de la coucher auprès de moi dans son petit panier, et je suis allée me coucher.

Cette nuit-là, R. s’est réveillée 4 fois pour téter.

Une manière je pense, de se rassurer, se dire que sa maman était là et bien là.

Moi j’étais heureuse de la soirée passée.

Rose_debut_janvier.jpg

Commentaires

1. Le vendredi, 14 janvier 2011, 20:49 par Valérie de haute Savoie

Que ta vie est jolie dite comme cela.

2. Le dimanche, 16 janvier 2011, 21:01 par clem

Enfin la "méchante" A s'est transformée en gentille bébé sitter! :)