Une séance d'analyse

Tristesse, terrible tristesse en sortant de chez la psy.
La séance de ce matin 8h, m’a laissée sur les rotules. Etrange quand même, après 4 ans passés d’analyse, de sortir encore dévastée, avec l’envie de s’enfouir sous une couette moelleuse, le nez dans son doudou et ne pas affronter le jour qui s’annonce.

Au lieu de cela, prendre le métro bringuebalant, s’agglutiner en heure de pointe d’une ligne à l’autre pour rejoindre Levallois, le cœur déchiré, les coins de lèvres tombant et enquiller sa journée.
Se faire un café.
Papoter avec les collègues arrivants.
S’assurer que le prochain magazine peut commencer dans de bonnes conditions. Faire ses rubriques.
Et puis, et puis regarder dehors, un moment, se perdre à nouveau dans un accès de mélancolie.

Et retourner à son écran, assumer, puisqu'il le faut, la réalité du jour.

Commentaires

1. Le mercredi, 14 avril 2010, 10:58 par Arkadia

Bonjour Marloute,
Que te dire ? arrête d'aller chez le psy. Je ne connais pas ton passé cela ne me regarde pas. Concrètement compte tenu de ta vie actuelle, ne rajoute pas de séance de psy, regarde la vie devant toi, les prochains mois vont être pour toi importants alors laisse toi porter, profite, fais ton nid :)
Porte toi bien surtt fais attention à toi.

2. Le mercredi, 14 avril 2010, 12:02 par Marloute

Merci Arkadia pour tes pensées gentilles, mais on "n'arrête" pas comme ça une analyse tu sais! La vie, qu'elle soit belle ou tragique, n'a rien à faire avec l'analyse, qui est un long, long long travail intérieur... Mais dont on voit le bout, heureusement, au bout d'un moment!

3. Le dimanche, 18 avril 2010, 17:26 par Valérie de Haute Savoie

Si Marloute continue ;) Justement pour ce futur enfant qui portera moins lourd sur ses épaules.