L'entretien

Mal à la tête.

La stagiaire que j’ai vu mercredi a préféré un autre stage, mieux payé.

J’en vois une autre demain.

Demain, c’est aussi mon « entretien d’objectif », le nouveau nom en langage d’entreprise pour « entretien d’évaluation ». On définit les objectifs pour l’année qui vient.

Je devrais le préparer, mais je procrastinise. Demande des visuels, rappelle un correspondant, lis un bouquin en prenant des notes pour préparer une interview.

Il faudrait que je rouvre le dossier. Celui de l'année dernière, où tout est noté. Que je liste mes attentes, mes questions, mes envies, mes besoins. Comme j’en ai longuement parlé avec Leeloolène, je sais mieux ce que je dois dire à mon N+1 pour faire du meilleur travail. Mais tout de même, il faut s’y atteler. Ce n’est pas ce soir, en rentrant d’une séance d’analyse éprouvante, que je pourrais le faire. Alors allons ! Malgré le mal de tête !  

Commentaires

1. Le lundi, 1 février 2010, 21:30 par karmara

C'est devenu un "rite" dans toutes les entreprises, ce truc-là. Chez nous, c'est une vaste mascarade qui ne sert strictement à rien ! Et pourtant la hiérarchie adore ça !

2. Le mardi, 2 février 2010, 07:19 par Akynou

Bon courage pour l'entretien. Et j'ai des étudiants qui cherchent des stages pour cette été. En magazine. Vous avez des places ?

3. Le mardi, 2 février 2010, 07:21 par Akynou

Karmara : oui, à *** c'était pareil, sauf quand le chef de service était un emmerdeur tatillon. Alors là, ça devenait insupportable… Heureusement pour moi (ou pour lui), ça n'a jamais été le cas dans mon service

4. Le mercredi, 3 février 2010, 07:11 par Valérie de Haute Savoie

Nous aussi, comme Karmara, un truc un peu esbroufe sans grand intérêt