Dimanche

Je prépare un gâteau de pain avec des restes de pain sec.
Un de mes gateau préféré, tenu de ma grand-mère maternelle.
Ma tête me fait mal à cause de mélanges d’alcool de la veille. Rentrée en taxi à 3h, j’ai retrouvé Y. qui rentrait d’une autre fête. A peine le temps de se poser que le réveil sonne déjà. Y. part au travail, moi je rêvasse un moment. Lis une BD de Daniel Clowes, me lève prendre un thé, me rendort sur le canapé. Prend une aspirine. Lis Paris Match. Mange des pâtes agrémentées d'une bolognaise maison (quelle bonne idée d’en avoir fait trois fois trop l’autre jour !) Fais la vaisselle. Repense à la monstrueuse engueulade avec Y. de mercredi soir. J'ai crié parce que les invités allaient arriver et que l'appartement était sans dessus dessous. Il a crié car il avait passé quatre jours à refaire seul la salle de bain et ne pouvait pas tout faire. La dispute s'est éteinte d'elle-même, aussi rapidement qu'elle avait flambé, comme toujours entre nous. Je fais un pas en avant, il en fait un aussi, ni l'un ni l'autre ne sommes rancuniers, et nous nous confondons bien vite en excuses. 8 ans que nos disputes ne s'enveniment pas, pourvu que cela dure quand les conditions seront plus sportives (avec des enfants notamment!)
Je range les produits de beauté, trie les magazines, porte un gros tas à la poubelle. Ecoute très fort un vieux CD de
Godspeed you black emperor . Prépare mon entretien annuel de mercredi pour le travail. Réfléchis à comment caser une semaine de boulot en trois jours, à cause des congés. Dévisse le culot de l’évier du lavabo de la cuisine pour le nettoyer au citron et à l’alcool blanc.
Fais la liste des tâches et des courses que je veux avoir faites avant l’arrivée de mes beaux-parents mercredi. Ecoute un CD de Noir Désir.
Enchaîne avec IRM de Charlotte Gainsbourg sur Deezer, que j’aime décidément beaucoup.
Nettoie les vitres du salon. Un an qu’on ne les avait pas faites. Je vois enfin le jour à travers mes carreaux. Pense à faire la même chose avec les fenêtres de la chambre et celles de la cuisine. Pas envie. Plutôt envie de lire un magazine de décoration.
Il est 17h29.
Je mange le gateau de pain tout chaud sorti du four.

J’aimerai avoir le temps encore de préparer un vin chaud pour le retour d’Y. du travail. Regarder un DVD bien débile ou cette passionnante enquête « J’ai très mal au travail », j’hésite encore. Ecrire à ma grand-mère sa lettre hebdomadaire.
Me connaissant, je devrais trouver le temps de tout faire.
Et demain il faudra quand même retourner travailler 

Commentaires

1. Le lundi, 21 décembre 2009, 11:54 par Akynou

C'est une vraie bénédiction ces colères qui flambent et s'éteignent toutes seules. Il n'y a pas de raison que vous fonctionniez autrement quand les enfants seront là. Mais ne laisse jamais s'installer la rancœur s'installer.

Cela dit, une de tes phrases m'a fait rire car elle m'a fait penser à Garance. Elle a tendance à se compliquer les choses quand elle parle. "je dévisse le culot de l’évier du lavabo de la cuisine pour le nettoyer au citron et à l’alcool blanc."
C'est soit un évier (cuisine), soit un lavabo (salle de bains). Quant au culot, tu veux parler du siphon ? Ou alors qu'est-ce que c'est ?
Cela dit, bravo. C'est le genre de choses que je ne fais JAMAIS ! Quant aux carreaux, ça fait un an et demi que ceux de ma chambre sont à faire… Ça me frustre tellement de faire du ménage le week-end, sur mon seul temps à peu près libre… Je repousse toujours tout et a traine…

2. Le mardi, 22 décembre 2009, 21:16 par Moukmouk

Tout cela avec une gueule de bois... ça frise la frénésie... félicitation quand même,le ménage, je ne le fais que lorsque j'ai un gros texte à écrire et que je me cherche des raisons pour ne pas le faire.

3. Le jeudi, 24 décembre 2009, 09:33 par Marloute

@ : Akynou : en bonne SR, tu reconnais les endroits où ma prose s'embrouille! J'ai remarqué que je n'arrivais pas à expliquer mon action tout en l'écrivant. Oui c'est le siphon, je voulais dire la bonde, et je me suis rendue compte que c'était pour la baignoire, alors j'ai opté pour culot, alors que je crois que c'est pour une bouteille non? Et c'est bien l'évier et pas le lavabo...Le problème du blog c'est que tous les textes sont des premiers jets!

@ Moukmouk : C'est marrant moi aussi je faisais le ménage avant d'écrire quand je travaillais à la maison!

4. Le vendredi, 25 décembre 2009, 23:27 par gilda

C'est bien une idée de jeunesse, ça, de présuposer que les invités nécessitent un appartement tout pimpant et rangé. On se sent beaucoup plus à l'aise et intimes si l'endroit qui nous accueille présente toutes ses traces de vie usuelle et quotidienne. Ce qui compte c'est que la chaleur y soit, les mets délicieux et le vin fort bon.
Rien n'est plus glaçant que de débarquer dans un logis qui ressemble à s'y méprendre à un appartement témoin.

5. Le mardi, 29 décembre 2009, 18:37 par Marloute

@Gilda : je suis d'accord avec toi dans l'absolu, mais je tiens ça de ma mère : elle a toujours hurlé sur tout le monde avant que ses invités n'arrivent! Je n'arrive pas à me défaire de cette mauvaise habitude...