La superbe

J’écoute « La superbe », le dernier album de Benjamin Biolay.
C’est triste et beau.
En lisant sa biographie sur Wikipédia, je découvre qu’il a fait ses études au lycée Saint Exupéry à Lyon. Je me souviens des grandes manifestations lycéennes de l’automne 1998. Nous nous retrouvions au café à côté du lycée, organisions le blocage de notre établissement et décidions du parcours pour aller chercher les étudiants des autres lycées. Saint-Exupéry tout entier était descendu de sa colline et nous avaient rejoint sur la place des Terreaux, dans une houle pacifique. Ensemble, nous avions remonté la rue de la République pour atterrir sur la place Bellecour, où commencent et finissent souvent toutes les manifestations lyonnaises. Je me souviens que je ne faisais pas partie des meneurs, car je n’étais pas vaillante. J’étais enceinte de plusieurs semaines, les nausées me fatiguaient et j’avais les jambes coupées. J’avais honte de mon état et ne voulait pas que mes camarades le sache, car j’étais nouvelle et ne voulait pas me faire remarquer de ce groupe si sympathique qui commençait à m’accepter.
Plus de 10 ans ont passé depuis ces années lyonnaises.

Aujourd’hui, nous faisons des travaux à l’appartement. J’ai démonté les éléments dans la salle de bain. Y. nettoie les murs à l’eau de javel diluée avant de repeindre avec une peinture anti-moisissures. Je trie les médicaments, prépare un sac à emmener demain à la pharmacie pour ne pas polluer les nappes phréatiques. Puis je cuisine des petites cailles et des pleurotes au beurre et à l’ail.
Je voudrais prendre le temps de préparer le prochain Noël, mais repousse toujours l’échéance.
Cette période n’est pas forcément synonyme de fête. Je voudrais que tout le monde soit heureux, que tout soit parfait pour la fête, mais oublie de profiter des choses et des gens. Dommage de ne voir  que la contrainte des cadeaux à trouver, des billets de train, des repas à préparer…
Alors je traîne sur le blog de Madame L. et vit l’Avent par procuration. Je me souviens de la journée passée auprès d'eux, ces enfants si vrais, si beaux, la douceur du jour face aux champs alentours. Puis je vais regarder les photos de mon  photoblog   préféré.
Allez Miss Marloute, sors de cette gangue de torpeur, plus tu reculeras l’échéance, plus ce sera difficile de profiter de cette période particulière.
Alors en avant pour les fêtes de fin d’année, faisons en sorte qu’elles passent le mieux possibles !
Et tant pis pour la mélancolie qui s'attache à mes pas…

Commentaires

1. Le lundi, 14 décembre 2009, 02:37 par Moukmouk

zut j'ai pensé que tu parlerais de ton ours préféré....
allez! il y a un élément essentiel pour réussir une belle fête, c'est un beau grand sourire. Et comme tu en possèdes un allume-le et amuse-toi bien.

2. Le lundi, 14 décembre 2009, 04:56 par julio

Moi noël a la maison en famille qui s’agrandi d’années en années ! Mais sais pas un jour de paix mon frère et moi ont s’aime tellement qu’on ne peut pas rester ensemble. Tout les ans je me dis je vais la fermer cette foi ! (je ne men pas sais vrais on s’aime a mort surtout luis.)
Puis la saint Silvestre chez mon oncle et mes cousines qui sont nés en France mais qui vive en Espagne ! Les trois je les et tenu dans mais bras.

3. Le lundi, 14 décembre 2009, 22:36 par marion

et moi je pense à vous souvent, et j'écoute La superbe en boucle.