La librairie

Avec Y ; nous flânons dans Saint-Ouen, alors que le soir hivernal enserre déjà la ville. Les vendeurs des puces remballent leurs marchandises. Nous nous engouffrons dans une librairie d’occasion, conseillée par nos amis, nouveaux habitants dans cette cité : « Allez y, vous allez voir, c’est immense, une caverne d’Ali Baba" nous ont-ils conseillé avec enthousiasme. 
Là, sur 600m2 et... 1 km (!) de rayonnage, tout y est : des livres anciens, des livres d’art, de littérature, des livres d’histoires, des gravures anciennes, de grandes affiches et des lithographies, des partitions, des livres sur la magie, la cuisine, la photographie.
C’est incroyable.
Je craque pour un carnet de croquis sur l’Afrique, Y. pour un livre de John Cowper Powys sur la littérature. Nous restons longtemps à errer dans les rayons, émerveillés comme des enfants devant une vitrine de Noël.
Dehors, il fait froid, et nous rentrons chez nous à pied d’un bon pas. Je rêve un peu. A Saint Ouen, les loyers sont moins chers qu’à Paris. C’est peut-être ici qu’il nous faudrait habiter pour fonder une famille…Je me promets de regarder cela dans les mois qui viennent…