13 mai

Les gens ont tous sur la tête des épis de mais en papiers, beaucoup ont revêtu des combinaisons blanches de préparateurs chimistes.
Ils sont plusieurs centaines, un milliers avance, à avancer dans la rue de l’université aux cris de « Mon/san/to /a/ssas/sin » « Dé/pu/tés/ cor/rom/pus » et « Non non et non aux OGM »
"Dis donc on est nombreux non ?" s’étonne une dame d’un certain âge qui arbore un pin’s de la Ligue de Protection des Oiseaux vers osn collègue plus jeune. « FNSEA assassin » entonne la manifestation, pendant que que des dizaines de militants des Amis de la Terre brandissent de grandes banderoles. Le texte est voté aujourd’hui en deuxième lecture à l’Assemblée Nationale. José Bové exhorte tout le monde à contourner le cordon de CRS. Ces derniers ont bloqué tous les accès à l’Assemblée Nationale, depuis le quai d’Orsay jusqu’au dernier pâté d’immeuble de la rue de l’université. « OGM J’en veux pas » C’est ce qui est écrit sur la poussette d’un couple, venu manifester contre le projet de loi. Arnaud Apo*teker, chargé de mission sur les OGM à Greenpeace France : « Le texte de loi ne nous parait pas satisfaisant tel qu’il est. Or, le gouvernement a bien fait comprendre aux députés qu’il attendait un vote conforme a ce qui a été décidé au Sénat. Pour beaucoup de députés, même à l’UMP, ce texte n’est pas assez précautionneux. Cette loi ne sert qu’à légaliser en France un certain taux de contamination.» Les militants se rassemblent et grondent à l'encontre des CRS. Ils ne passeront pas. La bataille contre la loi est quasiment perdue, elle sera bien votée ce soir. Mais ils espèrent que lorsque la France prendra la présidence de l’Europe, au 1er juillet 2008, elle insistera pour revoir les procédures d’homologations des OGM, qui ne sont, d'apèrs les protecteurs de l'environnement, pas assez vérifiés ni testés pour le moment.

Commentaires

1. Le mardi, 13 mai 2008, 21:34 par clem

et non! tu vois, il n en est rien, cette loi n'a pas été votée

2. Le mardi, 13 mai 2008, 21:45 par captaine Lili

comme quoi la politique réserve des surprises... :-)

3. Le mercredi, 14 mai 2008, 17:52 par Marloute

Quelle surprise quand j'ai lu la dépêche AFP à mon retour chez moi!
C'est là la différence entre un VRAI journaliste (dans une rédaction, avec un sujet à traiter)
et moi, qui passait là-bas en dilettante.
Si j'avais eu un papier à écrire, je serais restée jusqu'au soir....
N'empêche, jusqu'à hier soir... personne n'y croyais...

4. Le jeudi, 15 mai 2008, 01:52 par Moukmouk

Allons donc! un "vrai" journaliste ça n'existe pas. Tu es payé pour faire un papier, alors on attend le résultat du vote pour ne pas dire de connerie, ou tu n'es pas payée et je ne vois pas pourquoi tu écouterais autant de bêtises... la radio va rapporter le résultat demain. Et l'autre "vrai" journaliste va travailler sur un autre sujet où il a une chance de gagner sa croute.

5. Le jeudi, 15 mai 2008, 11:36 par Marloute

Oui, tu as raison, c'est bizarre d'écrire "vrai journaliste"... c'est parce que j'ai du mal à me sentir "journaliste", étant sans beaucoup de travail, sans rédaction avec moi, petit électron libre dans la société de l'information.... Pfffff