Du bon

Je m’améliore, dans ma solitude.
Je mange des avocats en pagaille (qu’est ce que c’est bon en fait, petite je détestais ça !) me coupe de l’ananas pour faire une salade de fruits melon-ananas, je mange des radis avec du beurre, des pommes de terre à l’eau, des poireaux vapeur, un steak de soja, quelques fraises au lever. Hum, la solitude est moindre, en tout cas, je ne la sens pas. Ce n’est pas comme la semaine dernière, et pourtant, les journées s’enchaînent, pareille.

J’ai réussi à trouver des tables, en négociant au bar de ma rue, pour la fête des voisins. Et puis je croise une petite mamie solitaire, une de ces mamies râleuses qui traînent dans les immeubles. Veuve ou vieille fille, elle houspille les jeunes, crie pendant les fêtes. Je m’approche d’elle, lui demande si elle vient mardi soir. Je lui touche le bras en lui parlant, pour la rassurer. Elle ne savait pas, n’avait pas vu l’affiche. Elle me répond donc enthousiaste, me dit qu’elle n’oubliera pas, me demande ce qu’il faut amener.

Je vais lire au petit parc. Coup de fil. Mon synopsis est validé. Je dois commencer à prendre mes rendez-vous téléphoniques pour les interviews. Espérons que tout le monde sera là !

Commentaires

1. Le jeudi, 24 mai 2007, 18:41 par captaine Lili

ça fait 2 ans que je manque la fete prevue pour notre petit quartier... parce que je nétait pas en forme... et parce que je n'ai pas osé... cette année ? En tout cas, je t'admire d'organiser ça ! En meme temps, t'as toujours eu du culot...

2. Le jeudi, 24 mai 2007, 18:54 par Marloute

C'est vrai qu'il en faut du culot.
Même moi ça me terrorrise cette fête, c'es idiot hein? Alors que c'est moi qui ai lançé l'idée pour l'immeuble... je pars toujours avec un a apriori sur les gens "je suis sure qu'ils ne m'aiment pas/vont se moquer de moi/ vont me remballer;

mais je me force et je me rends compte qu'ils sont formidables....