Ma bibliothèque




Ma bibliothèque est mélangée à celle de Y. On a écrit nos noms sur les livres, au moment de les ranger, pour quand on se séparera. C’est marrant cette conscience qu’on a que les couples de notre génération vieillissent rarement ensemble…

Moi, j’ai ramené Simone de Beauvoir. De grands beaux livres de chez « nrf » Gallimard, ses autobiographies. Il y a Sartre aussi, "Les mots" bien sûr, chef d’œuvre d’entre les chefs d’œuvres, bijou de travail littéraire.
On a aussi Colette, presque les œuvres complètes, entre les Claudine, Sido et autres gourmandises (ah, la description de l’épanouissement d’une fleur chez Colette, quel bonheur ! »...

Dans les femmes écrivains, on trouve tout Virginia Woolf, Karen Blixen (Out of Africa)
Il y a les poètes, Saint John Perse, Leiris, Michaud, Cendrars, Senghor, Char, Rimbaud, Apollinaire, Artaud, Baudelaire et Verlaine, et d’autres plus touffu, Maïakovski, (que ma petite soeur adule et que je n’ai jamais lu…)

Dans notre bibliothèque, on trouve aussi des romans extraordinaires, comme ceux d’Italo Calvino et son "Baron perché", Hemingway et Camus, ou ceux de Dostoïevski, Kafka, plein de Zola (L’œuvre, quel livre !).

Il y a les américains, Roth, Salinger, Kerouac, McCann, Auster, Fante et Fitzgerald, (La fêlure, quel émoi !) Ellis, Hawthorne (le premier à s’y coller) et Steinbeck, Joyce.
On trouve aussi des penseurs, Bataille, Roland Barthes, Deleuze, Karl Kraus (Quel journaliste peut pratiquer sans l’avoir lu ?) Desmond Morris, Henri Laborit Elisabeth Badinter.

Il y a les tristes, ceux que je lis quand je veux être triste : Céline, le maître absolu, et Proust, Doubrovski l’écrivain qui pousse sa femme au suicide, l’écrivain monstre, Peter Handke, comme j’aime sa noirceur, sa fatigue, sa dépression !

Il y a ceux qui sont à, que je lirais sans doute, comme « Walden » de Henri David Thoreau, Thomas Mann (j’ai lu juste la Mort à Venise) Faulkner, Russel Banks, D. H Cooper, Mishima qui m’attire… Edgar All Poe ou Conrad, que je lirais un jour…


Quand je pense qu’en plus, j’emprunte une dizaine de livres en bibliothèques toutes les deux à trois semaines (bon, d’accord, beaucoup de BD) on peut dire que je suis toujours aussi boulimique de lecture !

Commentaires

1. Le jeudi, 26 avril 2007, 16:24 par Leeloolene

Oui... mais ce que tu oublies de raconter c'est l'histoire de la bibliothèque en elle même ! Qui m'a tellement émue quand je l'ai vue ! Parce que peut être que chacun des livres est marqué à ton prénom ou à celui de Y. mais la bibliothèque, j'ai quand même l'impression que c'est une des premières choses que vous avez construite ensemble !

Si tu savais comme je t'enviais ce jour là... vous voir dans cet appart, vous voir à construire cette bibliothèque. Voir que tu avais réussis là où je me suis vautrée en beauté, là où j'ai totalement échoué.

C'est marrant qu'à l'époque ça m'ait tant marqué cette histoire de meuble... comme quoi y avait bien une autre interprétation derrière, qui me vient maintenant en te lisant. Enfin, je ne sais pas si tu ressens cela comme moi. Mais c'est vraiment le symbole que j'ai donné à ce meuble :)

Bon, et puis je ne vais pas y penser trop longtemps parce que ça me met une boule au ventre... malgré tout le bonheur que j'ai à vous voir dans cet appart tous les deux !

2. Le jeudi, 26 avril 2007, 16:35 par Marloute

Oubhin, je sens poindre du petite tristesse Leeloolienne là....

Je ne suis pas d'accord avec toi ("réussir là ou j'ai échoué") Alors que tu n'étais pas responsable de la décision de l'autre.

Peut-être que "le rateau", il faut le soigner aussi. C'est une blessure quand même, même si on en rigole... Il faut soigner ce genre de choses, parce que ça en rappelle d'autres....

Et puis je te comprends, c'est dur. Allez, fais nous un petit "billet bilan".
Le "pour", le "contre" d'une rupture. Les trucs qu'on aurait pas fait avec l'autre, et les trucs qu'on a fait avec lui mais qu'on regrette parce que comme il tirait la gueule on en a as profité (ooohhh, me dis pas que tu connais pas!) tu vois, toutes les petites choses....

Peut être que tout s'éclairera quand tu auras retrouvé un "bel amour"... et moi, tu viendras me consoler quand je serais séparée de Y, avec mon coeur déchiqueté, et ma demie-bibliothèque!

3. Le jeudi, 26 avril 2007, 21:20 par captaine Lili

que des grands noms, dis donc... J'ai honte avec ma bibliotheque qui possède si peu de "vraies références culturelles" ... La bibliothèque fait-elle l'écrivain ? Tu me donnes quand même envie de détailler un peu plus la mienne... :-)

4. Le vendredi, 27 avril 2007, 21:08 par Marloute


J'infirme : la bibliothèque ne fait pas l'écrivain.
Des grands écrivains ont dit qu'ils ne lisaient jamais, et de grands bibliophiles n'ont jamais pondu une ligne...

Mais c'est ton billet à toi qui m'a donné envie de parler de ma bibli, alors on se re-renvoie la balle!