Marloute n'est pas critique de cinéma

Je retranscris le reportage à Montbéliard. Je me fais un café. Discute sur MSN. Regarde le beau soleil dehors. J’envoie un mail à une amie, parce que je trouve des informations complètement contradictoires sur les orangs-outans. Elle me donne le numéro d’une primatologue. J’appelle la primatologue. Adorable. Elle m’explique exactement ce qu’il en est. Je bidouille encore des trucs sur Internet. Je vais me refaire du café.
J’écoute d’une oreille le fou du roi, je repense à mes rêves de cette nuit. Ils étaient en lien avec la soirée d’hier, que nous avons passé avec Y ; à la maison de la radio.
On est allés voir un enregistrement du Masque et la Plume, l’émission de littérature, théâtre et cinéma d'Inter. C’était drôle de voir les vraies têtes des vraies gens. Jérôme Garcin, que j’imaginais tout vieux, un petit papy, et qui ne l’est pas vraiment, (ou alors il le cache très bien). Et aussi Pierre Murat de Télérama, et Danièle Heymann aussi, que je n’imaginais pas comme ça, plus bourgeoise, plus coincée, plus peroxydée… les critiques ont l’air moins méchants qu’à la radio. Leurs mains, leurs yeux, leurs sourires, adoucissent les horreurs qu’ils disent sur les films ou sur les réalisateurs…

Je suis heureuse d’avoir trouvé de mon coté 4 critiques, qui détestent absolument Angel de François Ozon. Moi, j’ai cru mourir d’ennui, je voulais me lever et crier dans le cinéma mercredi soir. Mais Pierre Murat, lui, a beaucoup beaucoup aimé. C’est incroyable. Et ce matin, une bonne partie de la critique adore ce film ! haaaaaaarrrgggghhh

Je ne suis pas critique (et je suis bien contente).
Je suis une journaliste bloggeuse.
Je reviens à mes petits papiers sur les Orangs Outan, je me prépare à aller manger chez une copine voisine pour parler à quelqu’un, en vrai, de ma journée…
Je me dis que la vie, c’est vraiment intéressant à vivre.

Commentaires

1. Le samedi, 17 mars 2007, 01:20 par labosonic

C'est amusant parce que mes lectures personnelles en la matière sont aussi partagées. Ceci dit, ne faire que mourir d'ennui pendant un film, est-ce vraiment le détester ?

J'adore beaucoup le "Je ne suis pas critique (et je suis bien contente)" qui démontre l'expérience sensible des différences qu'il y a entre la pratique de la critique, celle du journalisme et celle du carnet intime. Pour en être à la fois un acteur et un observateur (juste un peu) privilégié, je confirme que c'est effectivement une activité à part et certainement pas aussi facile qu'il n'y paraît.

2. Le samedi, 17 mars 2007, 11:21 par Marloute

Labosonic, à 1H20 il faut dormir!
Sinon, oui, je confirme que Angel, c'st peut être une expérience à vivre... Peut être que si on est prévenu, on détestera moins...
Et oui, définitivement, je ne suis pas critique. Quel exercice délicat. La parole du critique a un poids, parfois considérable
et parfois pas tant que cela....

3. Le dimanche, 18 mars 2007, 00:18 par Fauvette

Je n'aime pas trop les films de François Ozon, j'ai cru moi aussi hurler lorsque jai vu 8 Femmes, tellement c'est faux...

(J'arrive de chez Oxygène, et fais un petit tour !)

4. Le dimanche, 18 mars 2007, 12:22 par Leeloolene

Ah bon, il y a un nouvel Ozon qui sort ?? Je suis vraiment vraiment dans un autre monde, un monde parallèle en ce moment !
Pour la primatologue, faut que je te donne vraiment le numéro d'une nana dont je t'avais parlé.

"la soirée d’hier, que nous avons passé avec Y ; à la maison de la radio" : AH ENFIN ??!!



5. Le dimanche, 18 mars 2007, 20:08 par Marloute

Non Leeloolène, ce n'est pas ce que tu crois.
Allez voir une émission, qui se déroule dans un des studios (celui construit à base d'amiante, les micros et téléphones datant du président René Coty) et aller dans les jolis bureaux de Radio France, ce n'est pas pareil.... Non non.... On en est pas encore là....