On aménage, on redessine.


Voilà,
c’est la deuxième journée où je retrouve un vrai « rythme de travail »...
quasi identique à un salarié d’entreprise. (Oui, pour le free-lance, le salarié d’entreprise, est -vu de loin-, un sorte de jauge, un baromètre du boulot (vu de loin seulement, car j’ai beaucoup glandé en entreprise, dans le peu de stage que j’ai pu y faire…)
Je suis allée au siège de Hachette. J’ai bien compris et hoché la tête régulièrement quand je ne comprenais pas (mais pour faire comme si). J’ai compris que le boulot que l’on venait de me filer était quasi impossible à faire, mais qu’il allait falloir le réaliser.
Moi, je ne vois qu’une chose : c’est que je place le bout d’un orteil dans une grande maison d’édition qui ne risque pas de fermer demain. Mais ça veut dire mettre en stand-by pour un temps le journalisme, (à moins de mal faire les articles, ou mal écrire l’encyclopédie).
Ce soir, à coté de mon ordinateur, il y a un paquet de A3 avec des photos de 5 cm de cotés, quasi en haute définition. Ce sont les visuels du film, et les animaux présentés. Et puis il y a un ficher Excel, agrafé à la va-vite, avec des noms vernaculaires (les fameux !, Eor), qui ne correspondent à aucun animal des photos. Il faut opérer des croisements entre les fichiers et les visuels, et je compare. Est-ce que c’est un grand dauphin ? Est-ce que ici c’est un rorqual commun ou une baleine bleue ? Quand ils disent « baleine », est ce que ces gens savent qu’il y a des dizaines d’espèces différentes ?

Je me rends compte que cela va être long. Mais c’est un vrai défi personnel. Alors…
Ce matin, j’ai continué mon reportage sur les blogs, les forums.
Ca va être intéressant.
J’ai fait l’interview d’un chercheur, qui travaille sur les blogs depuis plusieurs années. Son interview ne pourra faire qu’un encadré, (en quelques points épars), dans le magazine pour lequel je le traite.
Mais ce qu’il m’a dit, ce que la recherche en psychologie et science de la communication a étudié, est fascinant.
Quand la théorie rencontre mes propres interrogations sur les balbutiements de ce bébé blog, Tentative d’aménagement.
Et me permet du coup de le redéfinir de mon coté, pour moi.

Commentaires

1. Le jeudi, 8 mars 2007, 09:51 par Eor

héhé! coller les noms vernaculaires aux photos va être un sacré défi :) ... Et expliquer au plus jeune l'infini variété des espèces une belle aventure!
C'est vrai que le nom dauphin et plus facile à retenir que....Tursiops :) plein de courage et de bonheur!