Ouf, je me suis remise au travail !

Je n’y croyais pas moi-même.
Il faut dire, que cela fait plus d’un an que je travaille à cette biographie enquête. Et je suis fatiguée ! Le sujet, les pesticides vus à travers les yeux d’une apicultrice, me sort par les yeux.
Je ne n’en pouvais plus de lire des rapports, des dossiers, tous les articles qui paraissent tous les jours…
Le sujet est tellement précis que je ne peux pas en parler ici, car cela interférerait avec mon travail journalistique.
Je ne peux pas prendre le risque que l’on lise mes écrits personnels. Qui sait, vu que les sujets sur lesquels je travaille sont plutôt sensibles, mes interlocuteurs auraient vite fait de me juger, ou d’avoir des arguments contre moi !
Je parlerais du livre un peu plus tard, quand il sera déjà paru ! Bon, tout ça pour dire, que je suis évidemment complètement indépendante dans ce livre. Pour l’instant, à part un appel laconique de l’éditeur, je n’ai pas eu d’indications outre mesure.
Je suis seule, et je n’ai pas d’argent de coté pour survivre des années. J’aurai du demander un « avaloir » mais je ne savais pas encore que cela existait, à l’époque. Pfff.
Pour me donner du courage, j’écoute en boucle Black Holes and Revelations, le dernier album de Muse, sorti cet été. J’aime au moins autant que l’album Absolution. Une vraie petite merveille !
Paris est tout gris. Des fenêtres de mon 4ème étage, je regarde la petite vie de mes voisins, en jetant de temps à autre un œil hors de mon ordinateur portable…
J’aime janvier, parce que c’est un mois d’hiver plein de promesse. C’est le mois où l’on pense encore à ses bonnes résolutions, et où l’on veut quand même se blottir chez soi, sur un canapé, avec un gros édredon sur soi, pour lire des BD.