Les plats de Marloute

En règle générale : ils ne sont pas chers du tout. Ils font le bonheur des amis et de la famille. Ils concernent les cuisinier(ères) nuls et nulles.

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi, 3 mars 2007

Un dessert d'hiver

Tarte Tatin
(A prononcer Tatîîîîn genre Renaud, dans « Dès que le vent soufflera »)

Faire une pâte brisée. (180 grammes de farine, 100 grammes de beurre, deux cuillères à soupe de sucre et un jaune d’œuf.) Puis, sélectionner 8 petites pommes très sucrées (jaunes vif, piquées, pas de la grande distribution, sans goût) les couper en 4. Dans une grande sauteuse (une poêle profonde) mettre 100 gr de beurre (demi-sel ou non) et du sucre (100 gr aussi) et faire un caramel à feu doux en mélangeant avec la cuillère en bois. Poser les pommes dedans. Faire cuire à feu doux environ 15 minutes en remuant de temps à autres, pour que le caramel soit uniforme. Poser les pommes dans le fond du plat à tartre, (coté bomber vers le bas du plat).
Poser dessus la pâte brisée étalée, et sur les bords, glisser la pâte sous les pommes (pour que retournée, cela ressemble un peu à une tarte) faire cuire 20 minutes à four chaud 220°
Attendre 5 minutes avant de retourner. Servir tiède, avec une crème fouettée.

mardi, 27 février 2007

Un plat d’hiver le filet mignon !


C’est un plat très raisonnable, puisque le filet mignon en soi coûte entre 5 et 7 euros, et peut nourrir 4 personnes facilement.
Ajouter deux pommes de terre, une tomate et un oignon, et des herbes de provence.

Ouh, qu’il est mignon ce filet ! C’est un morceau taillé dans la pointe du filet de porc. Il faut faire chauffer une noix de beurre dans une casserole en fonte (enfin, à fond épais) et faire dorer les morceaux (ou le morceau de filet) Quand il est doré, mettre la tomate, l’oignon (coupé en deux) et les pommes de terre. Verser de l’eau (avec ou non un bouillon cube) jusqu’à recouvrir le filet. Faire cuire environ 30 minutes. Servir dans de grandes assiettes à soupe, avec de gros morceaux de pain frottés à l’ail.

lundi, 12 février 2007

Des nouveaux plats d’hiver

Les rüchtis (tout le monde lui donne un nom différent)
Ma grand-mère, qui vient de la Bresse, m’expliquait souvent que ce plat, c’était un plat de la guerre. Quand on avait un œuf ou deux, et des pommes de terre, on fabriquait ce gâteau.
Il faut éplucher les pommes de terre, et les râper avec la grosse râpe (pas celle pour les carottes, l’autre) ensuite, il faut mélanger deux œufs au mélange de pommes de terre râpées. Puis graisser une poêle, et faire cuire le gâteau 20 minutes d’un coté et de l’autre, à feu doux. Hummm




Et puis la salade d’endive. Prendre des petites endives (pas les grosses, elles sont amères) couper de l’emmental ou de Comté, des noix, des carrés de jambon. Mélanger avec un peu d’huile de Colza… Hum

dimanche, 11 février 2007

Dimanche de Giboulées

Se réveiller tard, parce qu’on a bu des coups aux Abbesses, en se disant : « Mais quel horrible quartier ! Payer si cher sa bière pour écouter une musique si nulle et ne pas entendre ses amis parler » et être rentrés à pied, sous la petite pluie du petit jour.

Donc, se réveiller tard, prendre un petit déjeuner brunch, avec des petits pains anglais et du «Bacon and eggs». Faire les courses de la semaine car il le faut, et la laverie, car il le faut aussi. Dehors il pleut, puis il fait beau, puis le temps se couvre à nouveau. Ce sont les giboulées de Février.

Et puis rentrer chez soi, et s’endormir, pendant que l’homme lit James Ellroy. Que faire par un temps de giboulée ? Prendre un bain ? Dessiner ? Je me décide à faire de la cuisine. Un riz au lait, c’est bon, mais il faut surveiller. Une heure de cuisson tout de même ! Je mets les petits raisins secs à gonfler dans le rhum (de Guadeloupe, Leelolène, j’ai bien compris la leçon) et je me souviens de ma mère, accomplissant le même geste (mais pour quel entremet ?) et l’odeur me transporte loin en arrière. Par la fenêtre ouverte, j’écoute d’une oreille le reggae d’un voisin. Puis j’avise des pommes, qui n’en finissent plus de se flétrir, dans les corbeilles de fruits d’hiver. Hop, une compote, ça ne fera pas de mal cette semaine ! Une banane léopard rejoint les vieilles pommes.

J’ajoute un peu de cannelle à ma compote et je retourne surveiller le riz au lait. Hum, ce qui serait très bon, c’est une sauce au chocolat pour napper le dessert ; Je crois avoir une plaquette de chocolat Meunier, au fond de mon placard du haut. Mais il faut savoir que je suis très petite, et ce n’est qu’après être monté sur une chaise que je retrouve la coquine. Ouf ! Faire fondre le chocolat, n’en manger qu’une cuillérée (ou quatre), écouter Les p’tits bateaux sur France Inter, mélanger au chocolat fondu les raisins secs et le rhum, napper le riz au lait. C’est prêt ! Huummm, un merveilleux dimanche se termine.

D'autres plats d'hiver

Le Hachis Parmentier

Acheter de la viande hachée congelée (oui, je sais, c’est moins bon, mais c’est plus simple) et de grosses pommes de terres à purée.

Faire revenir des oignons, la viande, saler, poivrer, épicer. Pendant ce temps, faire cuire les pommes de terre plus de 15 minutes. Quant elles se coupent facilement, vider l’eau, mettre du beurre (ou de la crème) et écraser (à la fourchette ou au mixeur. Beurrer un plat. Mettre la viande hachée en dessous et la purée dessus. Recouvrir de fromage, si on aime. Hum, un bon plat d’hiver !


La potée

Acheter un chou frisé, des saucisses fumées, et des carottes. Laver les feuilles de choux à l’eau, enlever le tronc principal, et faire cuire dans l’eau bouillante. Mettre les saucisses et les carottes, et faire cuire jusqu’à ce que les carottes soient cuites. Quand les carottes sont cuites, tout est cuit !

lundi, 5 février 2007

Une nouvelle série de plats d’hiver

Le gratin de courge !
Hum, trop bon, trop facile, trop pas cher !

Acheter une moitié de courge pour 4 personnes Enlever la peau (avec un gros couteau) faire bouillir 15 minutes. Quand c’est cuit, écraser à la fourchette (ou au mixeur) Mélanger de la crème fraîche, du fromage râpé… enfourner, laisser griller et servir chaud !


Les bettes au fromage.
Acheter une botte de bettes (entre 1 et 2 euros). Enlever les fils à l'épluche légume (grossièrement) couper en morceaux. Faire cuire dans de l’eau bouillante. Quand c’est cuit, faire revenir avec du beurre dans la poêle, avec du fromage râpé. C’est prêt
Et en prime, la paella. Oui, bon, je sais, ce n’est pas un plat d’hiver. Mais c’est tellement bon ! J’en ai fait une grosse la semaine dernière, avec des moules fraîches, des pilons de poulet, des poivrons (hors de prix, évidemment, ce n’est pas la saison !) et du chorizo.

dimanche, 28 janvier 2007

Il en fallait

Je rajoute des plats d'hiver :

Les bonnes carottes :

Les tomates farcies

le Tajine
hummmm
Pour tout cela, il faut surtout, un peu d'organisation : moi, je prévois mes recettes, grosso modo à la fin de la semaine, pour la semaine en cours. Et puis, ensuite, j'achète mes légumes (hélàs, plus au marché, avant, je faisais cela à Lyon, mais plus maintenant, :( sniff) et les petits trucs indispensables au petit supermarché. Ensuite, je prépare quand j'ai une ou deux heures devant mois (le weekend souvent, ou le soir, comme je n'ai pas la télé, hih-hi!) souvent, plusieurs plats à la fois.. Et voilà!

mercredi, 17 janvier 2007

Le coq au vin

Pas trop cher
6 euros le poulet, 3 euros de légumes.
Nourri 6 personnes ou bien fait plusieurs repas.

Un poulet,
des oignons grelots
une carotte,
du vin de Bordeaux,
un bouquet garni,
des champignons de Paris,
une échalote,
une gousse d’ail,
des lardons,
un bouillon cube.

Acheter un poulet, vidé et sans la tête. Le découper en 6. Mettre dans un saladier les morceaux de poulet. Mettre le vin, la carotte, la gousse d’ail dans une casserole, laisser cuire 5 minutes. Puis verser la marinade dans le saladier. Laisser macérer toute la nuit, en recouvrant régulièrement le poulet de cette marinade. Le lendemain, faire chauffer les lardons dans un fait tout, avec de l’huile et du beurre. Enlever les lardons, et faire rissoler les morceaux de poulet égouttés (bien garder la marinade pour après) les faire dorer de tous coté.
Emincer les champignons, couper une nouvelle gousse d’ail en bout très fins, éplucher les oignons grelots, et faire revenir tout cela dans la graisse qui reste une fois qu’on a enlevé des poulets. Puis remettez les légumes de la marinade dans le fait tout, avec un peu de farine. Ajouter le liquide de la marinade, un peu d’eau et le bouillon cube. Remuer pour enlever les grumeaux, ajouter l’ail, l’échalote, en portant à ébullition.
Ajouter les morceaux de poulet, (ils doivent baigner dedans et faire cuire à feu très doux 45 MINUTES !

samedi, 13 janvier 2007

Le poisson-papillote

Ultra simple
-Ultra bon-
Variable à l’infini
Acheter un poisson entier, demander qu’on enlève la tête (sauf si vous faites la collection des têtes de poisson dans votre salon, chacun sa déco glamour) et l’intérieur du poisson. Masser le poisson avec de l’huile d’olive, du sel, du poivre 5 baies, le déposer dans du papier alu’ (qu’on aura préparé par avance, pas avec les mains pleines d’huile). Là, déposer sur lui, ou à côté, des copeaux de beurre (pour le goût) des échalotes, des rondelles de citron, de la ciboulette ou de l’estragon. Refermer la papillote.
Enfourner à four moyen (5) pendant une demi-heure.
Hummm, le poisson, c’est trop bon !


Le pot au feu

Environ 9 euros, en comptant tout.
On nourrit 4 à 6 personnes.
Pas cher, gros succès auprès des hommes, ultra simple, même si vous n’avez pas inventé la machine à cambrer la banane.


Il faut un morceau de bœuf (assez gras, pour ne pas sécher) du « gîte » (je n’ai jamais su qu’elle partie du bœuf c’était, mais le boucher saura lui, le saint Homme) Des lardons Un oignon, Un bouillon cube de bœuf, des herbes (romarin, thym, laurier) 4 ou 5 carottes, 1 poireau, sel poivre.
Il faut mettre les morceaux de boeuf dans la grosse cocotte en fonte, le fait tout, avec du beurre, faire dorer une ou deux minutes, puis mettre un oignon coupé en deux. Verser un litre d’eau (le bœuf doit disparaître) avec le bouillon cube, le bouquet garni, le sel et le poivre.
Laisser mijoter (petit, tout petit feu) pendant 2 heures. Pendant ce temps là, vous pouvez regarder un épisode de How I met your mother, triez vos factures, Réactualiser votre situation de demandeur d’emploi, ou surfer sur internet pour voir quelles sont les tendances automnes hiver de la mode. Après toutes ces petites réjouissances, vous mettez dans la cocotte : à nouveau de l’eau, puis les carottes épluchées, coupées en gros dés, le poireau, lavé, et coupé en deux. Rebelote 1h30 ou 2H.
Quand la cuisson est finie, servir dans des assiettes à soupe, avec des croûtons à l’ail, (moi, je fais griller des tartines de pain, sur lesquelles je frotte une gousse d’ail, et que je noie ensuite sous de l’huile de Colza, hummmm, les bon Oméga 3 !)

page 3 de 3 -