Blogoshère

Les gens qu'on y croise, qu'on lit

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi, 3 septembre 2008

D'une certaine tranquilité

Je rentre sur l’avenue de Clichy.
Il fait frais, presque froid. Je presse le pas.
M’arrête quand même devant un stand.
Ramadan a commencé. J’achète des pâtisseries, comme chaque année, des « gliwouches », parsemées de graines de sésame et baignant dans l’huile et le miel, que personne ici n’appelle comme ça. J’en ramène pour Y. qui m’attend à la maison.
Quelles bonnes soirées !
Celle de ce soir et celle d’hier soir. Hier soir, j’avais donné rendez-vous à une quarantaine de personnes dans un bar à coté de chez moi. Une vingtaine ont répondu présents, malgré le froid et la proximité de la date d’invitation (la veille pour le lendemain).
Après des heures au bar, nous avons terminé chez nous, à boire de la vodka fraîchement ramenée de Russie, en jouant avec Albertine, qui n’appréciait pas trop de passer de mains en mains et plantait ses petites griffes dans les paumes tendues.
Réveil difficile à 10h et des poussières, petit-déjeuner avec la copine restée dormir.
J’enchaîne avec la psy, qui me donne de nouveaux horaires de séances, plus adaptés à mes heures de travail.
Ouf.
Un souci en moins.
Ce soir, Paris-Carnet, plaisir de voir des têtes connues et de nouvelles, avec qui comme à chaque fois, nous partons dans des discutions passionnées.

Je suis fatiguée mais heureuse. J’ai retiré mes jolies chaussures rouges. Baigné mes pieds sous l’eau chaude pour me remettre de la fraîcheur de la nuit.
Demain, encore de l’administratif à régler pour préparer mon embauche.
Je commencerai donc bien lundi.
A Levallois, tout près de mon quartier, le Nord du 17ème .
Il n’est pas encore minuit. Je savoure le silence et ma toute nouvelle tranquillité d’esprit.
Quand redescendrais-je de mon petit nuage ?
Pas tout de suite j’espère !

samedi, 10 mai 2008

Une belle chaîne...pour qui veut reprendre


    Reprenans une chaîne initiée par Capitaine Lili, je dois désigner 5 objets chez moi qui signifient quelque chose pour moi, me rappellent des choses... Je dois les décrire et m'en inspirer....


  1. La bibliothèque faite par nous

  2. Il y a la bibliothèque, imparfaite, pas très droite, mais que j’aime car c’est la première chose que nous avons construit ensemble. Nous y avons mêlé nos livres. J’ai fait côtoyer mes Colettes à ses Kerouacs, Fante et Salinger. Nous nous sommes disputés autour de la construction, nos premières grandes engueulades, dans une ambiance de perceuse et de poussière de bois. Si nos nous séparons, nous avons chacun écrit nos noms sur nos livres. Mais si nous nous séparons, qui récupèreras cette bibliothèque branlante, son bois trop fin, qui fleure bon le bricolo amateur ? Peut être que cette bibliothèque se retrouvera dans un grenier ou une cave quelconque, de l’un ou de l’autre, et que celui qui l’effleurera se souviendra de la force de notre amour, à ce moment-là de notre vie….
  3. Le carnet de voyage/vacances avec ma copine R.

    Je l’avais rejoint parce que Y. me saoulait. Il me faisait sentir, dans chacun de ses gestes, dans chacun de ses mots, dans toutes ses réflexions, à quel point il faisait passer toute la vie avant moi. Ses amis bien sûr, ses études surtout, ses stages ensuite, son travail, sa famille. Et s’il lui restait un peu de temps, il condescendait à m’accorder de l’attention. Pendant des années, je n’ai pas compris que je devais inverser la tendance. Je devais me reprendre. Alors, pendant ces vacances, j’avais obtenu de Y. qu’il habite dans mon appartement pendant son stage. Et la deuxième semaine de vacances, plutôt que de continuer à grappiller des miettes de son amour, je suis partie. J’ai quitté l’appartement avec mon petit sac à dos, rejoint ma copine R. et son fiston, et nous sommes parties à 600 km, dans l’Aveyron. Pendant une semaine, j’ai écris, j’ai lu, j’ai révisé mes propres examens tout en profitant de mon filleul et de ma copine. Y. a fermé l’appartement, il est reparti à Strasbourg, et je ne l’ai revu qu’un mois après. J’étais fière d’avoir réussi à « décrocher » de cet attachement excessif et malsain. Cela m’a permis d’être plus forte, et de le quitter enfin.

  4. L’étage consacré à l’a psychanalyse.

    L’analyse, passionnante, engouffrant, délirante analyse. A quoi je consacre tout mon temps, toutes mes pensées, suivant mes passions du moment. Je lis, je vois des films, je réfléchis sur l’analyse, la mienne, les autres. En ce moment, j’ai du mal avec mon analyse, juste parce que ce mois, je me rends compte que je n’ai pas assez d’argent, et qu’il me faut faire autre chose, réfléchir à ce que je sais faire, à ce que je dois faire….pour réussir à continuer à payer mes séances. Je traverse un gros creux, je ne travaille pas assez en journalisme. Je ne travaille pas assez tout court. C’est vrai que l’analyse comporte des hauts et des bas. Et là, je suis dans un bas. Je ne sais pas à quoi ça sert tout cela, qu’est ce que je fais là-bas. Pourquoi dépenser tant d’argent ? Bien sur, je ne peux pas nier que tout va mieux depuis que j’ai commencé. J’étais en dépression, célibataire, nouvellement arrivée sur Paris, en crise existentielle, sans travail.

  5. Le coin des voyages

    Je sais le jour où le goût des voyages m’a quitté. Je venais de demander une bourse d’environ 2000 euros à un organisme de voyage. Mon projet était quasi bouclé « Partir à la recherche d’un oiseau terrestre en voie de disparition, le kakapo de Nouvelle-Zélande » C’était une idée d’expédition que je trouvais passionnante. J’allais suivre les recherches d’une poignée de chercheur qui luttaient pour maintenir en vie une espèce dont il ne restait que trois cent individus. Et puis, et puis je n’ai pas eu la bourse. Et j’ai décidé de tout arrêté. Après tout, je pouvais aussi travailler ce mois cet été-là. Et partir en vacances avec Y. peut-être. C’était sans compter sur Y. qui devait « travailler sa maîtrise ». Je suis partie seule en vacances cette année là, avec un goût amer dans la bouche celui d’avoir fait le mauvais choix par amour….


  6. Mon doudou.


    Oui, je sais à 27 ans, c’est difficile de désigner son doudou comme les objets les plus chers qui vous entourent. Et pourtant. J’étais au fond d’un profond trou, glissant toujours plus bas dans le non sens, dans l’effroi, et la tentation constante du suicide, si doux à mes yeux. Et ma mère ne comprenait pas. Elle n’entendait pas mes appels. Elle fut soulagée de me savoir entourée à Paris d’une bonne équipe d’amis d’une femme médecin patiente et d’une psychanalyste-reine. Mais elle ne voulait pas, ne supportait pas l’idée de mon mal-être. Elle le niait quand elle ne m’accusait pas à demi d’en être la seule responsable. Et un jour, elle a eu ce geste. Elle a fait partir dans un colis un doudou chien. Juste assez grand pour mes bras, juste assez petit pour mon cœur. Accompagné d’un petit mot d’une douceur infinie. C’était la première fois que ma mère acceptait de me voir comme une petite fille, de me materner, elle si peu maternelle, si peu sûre d’elle dans son rôle de mère, de femme…. Pour l’instant, je ne peux pas encore dormir sans, car les angoisses nocturnes me taraudent encore… mais un jour peut être ?

jeudi, 8 mai 2008

Elle a raison

Clémence râle et elle a raison. Je n’écris plus trop en ce moment. Car il faut vous dire : depuis mars, mon ordinateur n’est plus. Je travaille donc avec celui de Y.
Comme je passe la journée dessus, et qu'il fait un bruit atroce à cause de son ventilateur tout cassé, et à cause de ma vue qui baisse, je n’ai pas envie d’écrire le soir. Quand Y. ne travaille pas à Cultrure, j’ai un peu plus de temps.
Mais dès qu’il revient, je dois lui rendre son matériel (normal), sous peine de me faire traiter de squateuse…

Alors je vous promets que je vais remédier à tout cela bientôt, et que je vais me remettre à écrire un peu plus régulièrement !

jeudi, 13 mars 2008

Porter de l'attention au monde...

Ce soir, je vais à une réunion où nous serons informés des suites de l'affaire Kokopelli et la brevetabilité du vivant. Je vous en dirais plus demain.
Ce soir, je vous conseille à tous de regarder sur Arte, pendant encore 7 jours, le documentaire "Le Monde selon Monsanto". C'est important d'être informé, car politiquement, nos voix peuvent faire changer les choses.
Bon visonnage!

dimanche, 16 décembre 2007

Booster la fréquentation d'un blog

J’ai besoin d’idées…
J’ai besoin d’idées pour booster la visibilité de ce blogounet-là que j’écris…
Je pense à faire des liens mais les autres sites qui concernent ce sujet sont gnangnantissimes (ou alors je ne regarde pas les bons…)
Et pourtant, je vais devoir faire un bilan de la fréquentation bientôt et ce n’est pas brillant. Une soixantaine de pages vues par jour….
Avez vous des idées les amis ? Connaissez vous des blogs ou des sites avec qui je pourrais me lier pour booster la fréquentation de ce blog ?

mardi, 16 octobre 2007

Inredible

Quand TF1 se prend pour Groland...

dimanche, 14 octobre 2007

Pour l'aider un peu

Depuis quelques jours, une vigueur nouvelle.
J'y crois.
A mon boulot, à ce que je peux faire.
Ce matin, je me lève tôt, et je prends un bon petit déjeuner.
On va la déménager, elle.
Enfin, on va aider un peu,faire quelques cartons, descendre un ou deux escaliers, bref, mettre notre grain de sel dans sa montagne de cartons...

mercredi, 5 septembre 2007

Paris, paris, carnet, carnet....

Ce soir, je vais boire des bière au Paris-Carnet.

Les gens qui veulent me payer une bière sont les bienvenus, car je n’ai pas d’argent du tout. Ceux qui veulent juste parler avec moi de mon nouveau travail dans une start-up LevalloisPérésienne sont aussi les bienvenus. Ceux qui ne m’aiment pas et ne veulent pas me payer de bière, soyez sans crainte, nous ne discuterons pas… lol.

A ce soir tous !

jeudi, 12 juillet 2007

Les pieds




Ce sont des pieds de juillet.

Des pieds de gens qui sont en vacances, ou qui en reviennent.

Je pense au sable de la plage, dans lequel on peut faire disparaître ses orteils, ce sable brûlant qui me provoque immanquablement des frissons de bonheur le long du dos quand je m’allonge sur une plage après un bain de mer frais.

Je pense à l’été et à notre été à nous, ici en 2007, où je suis en pull chez moi, les fenêtres ouvertes, pour travailler, comme à mon habitude, sur mon ordinateur…Je pense à tout ce que je fais normalement l’été. Me mettre de l’autobronzant et ressembler à une girafe, marbrée de traces oranges. Vernir mes ongles de pieds (et avoir l’impression d’avoir des petites fraises des bois à chaque orteil). Chaque été, j’achète des chaussures dans les magasins chinois, le long de l’avenue de Clichy (avant j’en achetais aussi à Lyon). Des chaussures improbables, qui font une ou deux soirées d’été avant de finir leur vie de chaussures dans le canal Saint Martin ou sur une chaussée, parce qu’un taxi indélicat a failli rouler dessus. C
haque été je descends une journée à Lyon pour l’anniversaire de ma grand-mère, pour me faire une piqûre de rappel de la famille. (Au cas où j’oublierais…)
Chaque été je trempe le bas de mes rideaux dans des sceaux d’eau, pour apporter de la fraîcheur à l’appartement. Chaque été (avant) je partais pour des destinations lointaines, où l’on trouvait maladies tropicales et insectes à foison, où le risque se teintait de découverte et d’exotisme. Chaque été je marche pieds nus sur le bitume, sur l’herbe et sur les cailloux. Chaque été je pense que plus jamais je ne mettrais de chaussures. Et cet été, cet été à nous de 2007, j’ai même de petites chaussettes, en plus de mon pull, et je me désole….

Reviendra-t-il, l’été, le vrai été ?

Mais au fait... à qui sont ces pieds... d'Oxygène, de Marloute ou de Leeloolène????????


lundi, 11 juin 2007

Tous à la manif'

Demain, il y a une nouvelle manif de droite.

J'espère pouvoir y aller, mais ma journée est déjà très chargée.

Si vous êtes sur Paris, n'hésitez pas ;) ou regardez leur video

"Manif de droite : Ils sont plus de droite que vous"

http://a360.typepad.com/manifsdedroite/

vendredi, 6 avril 2007

Ah, se perdre à nouveau

Spécial dédicace à Oxygène ! 7 semaines ! Presque 2 mois ! Ils sont restés perdus tout ce temps dans la forêt guyanaise, les deux promeneurs ! J’adore ce genre d’infos.
Quand ils vont publier un livre, je l’achète cash. D’abord parce que je me suis déjà perdue dans la jungle guyanaise, avec des amis. Trois heures. Ca paraît rien mais c’était très long. Quand tu repasses 10 fois devant ta propre marque de machette sur un arbre, tu veux raser toute la forêt pour voir ton campement de hamacs fait maison, même si tu es contre la déforestation en Amazonie.
Bon.
Et puis il y a eu cette fois avec Leeloolène, terrible. Et aussi au Nigéria, en plein orage, Mag-Lite faiblarde, j’avançais dans la nuit, à chaque éclair, pour essayer de repérer ma tente.

Ce matin, je me suis levée du pied droit, je chantonne dans la cuisine, joue avec le chat sous la douche (oui, le chat adore l’eau) je vais lire Angel, (qui n’en finit plus d’accoucher et nous fait une critique désopilante de Familli Magazine)

La blogosphère remue, ça fait du bien, c'est vivifiant.

lundi, 19 mars 2007

Une interview

Dans le cadre de mon article sur la communication dans les blogs et les forums, l'avis d'un chercheur :


« Un blog, on y met beaucoup de soi. On peut chercher une certaine chaleur sur Internet, que l’on ne trouve pas forcément à l’extérieur. Il y a beaucoup d’empathie dans ce type de communication, au sein des messages. Le blog est un moyen de mettre en place un espace compassionnel.
Le problème, c’est que souvent, on projette sur les autres ce que l’on veut y mettre. Et quand on projette sur les autres, on est forcément déçu. Dans le blog, on s’expose seul, face au monde, et on attend que le monde nous accepte tel que l’on est….
Dans la vie chacun est unique, avec de multiples facettes, dans le blog, on peut choisir de ne montrer qu’une facette de soi. Si les commentaires sont agressifs, là où on attendait de l’empathie, c’est une remise en cause forte de sa propre identité, et ça fait très mal.
C’est ce qui est arrivé à Virginie Despentes. Elle a fermé son blog à cause des commentaires de ceux qui ne l’aimaient pas. C’est une erreur par rapport à l’espace de liberté que sont les blogs. »

lundi, 5 mars 2007

Le questionnaire qui tue D'Akynou. Enfin rédigé!


01. Payer votre tournée dans un bar
02. Nager avec des dauphins dans l’océan
03. Escalader une montagne
04. Conduire une Ferrari
05. Visiter les Grandes Pyramides
06. Porter une tarentule (et la mettre sur ma joue!)

07. Prendre un bain avec quelqu’un à la lumière des bougies
08. Dire « Je t’aime » en le pensant vraiment
09. Prendre un arbre dans vos bras
10. Sauter à l’élastique
11. Visiter Paris
12. Regarder un orage sur la mer
13. Rester éveillée toute la nuit pour regarder le lever du soleil
14. Voir une aurore boréale
15. Aller dans un grand événement sportif
16. Monter les marches de l’Oratoire Saint Joseph (il a fallu se souvenir ce que c'était mais oui)
17. Faire pousser et manger vos propres légumes
18. Toucher un iceberg
19. Dormir sous les étoiles
20. Changer la couche d’un bébé
21. Faire un voyage en montgolfière
22. Voir des étoiles filantes
23. Être saoule avec du champagne
24. Donner plus que vous en pouviez à une œuvre caritative
25. Observer la nuit avec un télescope
26. Participer à un record du monde
27. Faire une bataille avec de la nourriture
28. Parier sur le cheval gagnant
29. Demander votre chemin à un étranger (on demande rarement son chemin à qqun qu'on connaît non? )
30. Faire une bataille de boules de neige
31. Crier aussi fort que vous pouviez (samedi dernier)
32. Porter un agneau
33. Voir une éclipse totale
34. Escalader une dune
35. Écraser un animal en voiture
36. Danser comme un fou sans se soucier de qui vous regarde
37. Adopter un accent pour une journée entière (une journée????? c'est long non? Les gens se lassent avant moi et me supplient de me taire!)
38. Se sentir vraiment heureux, même un court moment
39. Avoir deux disques durs sur votre ordinateur
40. Prendre soin de quelqu’un de saoul
41. Danser avec un inconnu
42. Observer les baleines dans l’océan
43. Voler un panneau
44. Voyager « sac au dos » au Canada (plus de mille kilomètres en stop et toute seule!)
45. Entreprendre un long voyage sur la route
46. Escalader des rochers

47. Faire une ballade de minuit sur la plage (et se baigner tout nu avec des inconnus il y a deux ans!)
48. Faire du parapente

49. Visiter l’Irlande
50. Avoir le cœur brisé plus longtemps que vous n’aviez été amoureux
51. Au restaurant, vous asseoir à une table d’inconnus et manger avec eux
52. Visiter le Japon
53. Traire une vache et aussi des chèvres
54. Classer vos CD par ordre alphabétique
55. Prétendre être un super héros
56. Chanter dans un karaoké
57. Traîner au lit une journée
58. Jouer au football
59. Faire de la plongée sous-marine
60. S’embrasser sous la pluie
61. Jouer dans la boue
62. Jouer sous la pluie
63. Être dans un théâtre de plein air (ha, Fourvières, les manifs d'intermittents...)
64. Visiter la grande Muraille de Chine
65. Créer votre entreprise
66. Tomber amoureux sans avoir le cœur brisé
67. Visiter d’anciens monuments
68. Suivre un cours d’arts martiaux
69. Jouer à la XBoxpendant 6h d’affilée
70. Être marié
71. Tourner dans un film
72. Organiser une fête surprise

73. Être divorcé
74. Ne pas manger pendant 5 jours
75. Faire des biscuits à partir d’un sachet tout prêt
76. Gagner le premier prix à un concours de déguisement
77. Conduire une gondole à Venise
78. Être tatoué
79. Faire du canoë-kayak (tous les étés de mon enfance)
80. Être interviewée à la télévision
81. Recevoir des fleurs sans raison particulière
82. Jouer sur une scène
83. Être à Las Vegas
84. Enregistrer de la musique
85. Manger du requin
86. S’embrasser dès le premier rendez-vous
87. Être en Thaïlande
88. Acheter une maison
89. Enterrer un de vos parents
90. Faire une croisière
91. Parler plus d’une langue couramment
92. Élever des enfants
93. Suivre votre chanteur favori en tournée
94. Faire une randonnée en vélo dans un pays étranger
95. Déménager dans une autre ville pour une nouvelle vie. (Barcelone, puis retour maison!)
96. Manger des fourmis (je continue!Surtout les fourmis à miel)
97. Marcher sur le Golden Gate Bridge
98. Chanter à tue-tête dans votre voiture et ne pas avoir arrêté alors que vous saviez qu’on vous regarde

99. Subir de la chirurgie esthétique
100. Survivre à un accident duquel vous auriez pu ne pas survivre
101. Écrire des articles pour une grande publication
102. Perdre plus de 18 kg
103. Soutenir quelqu’un qui perdait connaissance
104. Piloter un avion
105. Toucher une raie vivante
106. Briser le cœur de quelqu’un (Aie Aie, trop de fois à mon gout)
107. Aider un animal à donner naissance
108. Gagner de l’argent à un jeu télévisé
109. Vous casser un os
110. Percer une autre partie de votre visage que les oreilles
111. Utiliser un revolver ou autre arme à feu
112. Manger des champignons que vous aviez récoltés
113. Monter un cheval
114. Subir une importante opération (hernie discale à 10 jours)
115. Avoir un serpent comme animal de compagnie (6 ans de compagnie avec mon Elaphe. Qui dit mieux?
116. Dormir plus de 30h d’affilée
117. Visiter tous les continents
118. Faire une randonnée en canoë de plus de 2 jours (5 jours en Guyane. Dormir dans un hamac en pleine forêt, trempé par la pluie, à la recherche d'une tortue imaginaire
119. Manger du kangourou.
120. Manger des sushi .
121. Avoir votre photo dans le journal (ado, j'étais une star locale)
122. Changer l’opinion de quelqu’un à propos de quelque chose qui vous tenait vraiment à cœur.
123. Reprendre vos études
124. Faire du parachute.
125. Porter un serpent. (Bhin oui, quand on en a un...)
126. Construire votre PC à partir de différents morceaux
127. Vendre une de vos créations à quelqu’un qui ne vous connaissait pas
. 128. Teindre vos cheveux vert et violet puis noir et jaune merci TonyandGuy
129. Raser votre tête (deux fois, deux millimètres, une à 18 ans, l'autre à 22)
130. Sauver la vie de quelqu’un

mardi, 27 février 2007

Mais qui sont-ils, ces bloggeurs?

Il est important de faire un petit post pour les autres bloggeurs.
On m’a demandé qui étaient les autres gens sur ce blog, si j les connaissais.
Dans ceux qui postent il y a Leeloolène. Rencontrée il y a une dizaine d’année, lors d’un voyage au Gabon. Elle raconte la fois où nous nous sommes perdues en forêt dans ce post.
Je n’ai appris l’existence de son blog que depuis l’année dernière (alors qu’elle blogue depuis bientôt 4 ans !) Il y a aussi Clémence, seule « copine » de la vraie vie, à lire de temps à autre. On voit de temps à autre Capitaine Lili, ,que j’ai « retrouvé » via les blogs, puisqu’on faisait de la danse ensemble dans mon petit village. Elle a écrit un livre que j’ai lu en janvier, et je suis partie à sa recherche sur Internet. Tous les autres gens (Oxygène , Akynou, Eor ) sont des bloggeurs lecteurs de Leeloolèene, qui sont venus via son site.
Et les autres ? Heu, Et bhin yen a qui lisent mais ne laissent pas de message. C’est bien aussi, vu que des fois je m’épanche, (me penche) un peu trop sur moi. Moi aussi je fais partie de ces gens qui lisent beaucoup des autres (Allez, je balance un peu Maviesansmoi, (quel dommage mais quel dommage que son mari me soit si peu sympathique !, ça me gâche un peu la lecture mais bon) Chiboum, Racontars, Kozlika, je lis très souvent) et ne postent pas souvent de commentaires !
Voillààààà, vous savez tout.
D’ailleurs, si il y a des gens qui ont d’autres questions, qu’ils les posent, qu’ils les posent !

page 2 de 2 -